jeudi 26 septembre 2013

extrait de MAHU ou Le Matériaux, de Robert PINGET

... son premier roman écrit en 1952.


Ben, Fio, par exemple, on dit qu'un jour il se promène à Fantoine. Fantoine c'est où je passe mes vacances. Il se promène et voilà qu'il rencontre un monsieur. Ce monsieur lui demande comment il s'appelle et il répond : "Fio. Et vous? - Moi je m'appelle Pou. On ne dirait pas n'est-ce pas? Je suis un vrai pou. C'est une transformation. A force de sucer le sang des gens je suis devenu énorme et maintenant j'ai un chapeau et des souliers. Je suis en vacance ici. J'ai des démangeaisons partout." Fio est tout content. Il va pouvoir vendre ce gros pou à un dresseur. Ca sera cher. Il lui demande :  "Est-ce que vous voulez vous faire dresser? Ce serait une vraie attraction. Je vous trouverais un dresseur spécial. Par exemple dans un cirque... Mais les bénéfices des représentations? - Vous pourriez demander un pourcentage. Bien sûr, vous ne travaillerez pas à votre compte, mais un petit pourcentage, pourquoi pas? Vous êtes d'accord? - D'accord." Et ils prennent le tram. Ils vont jusqu'a Agapa-la-Ville. Là ils descendent. Fio ne se rappelle plus la rue du cirque. Il demande à un agent. L'agent lui dit : "C'est pourquoi? - Pour un dresseur de poux. - Je suis moi-même dresseur. "Alors Fio présente Pou. L'agent trouve qu'il a très bonne façon. Pou se dit que ça va marcher. Quelle chance, moi qui m'embêtais en vacances. Et ça marche.L'agent achète Pou mille francs. Fio les empoche. Il serre la main à Pou en lui disant : " Bonne chance merci bien, j'espère que je vous reverrai." Il reprend le tram jusqu'a Fantoine. Il raconte tout à Fian et à Fion qui l'attendaient à l'auberge. Fian et Fion le laissent parler. Ils lui font la surprise. Et quand il a fini ils lui disent : "Nous aussi on a trouvé des grosses pouses. C'est des dames qui étaient des poux. Elles sont magnifiques. On va les vendre. Elles sont là. "  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire